La comète 46P Wirtanen

Les Rendez-vous d’observation Lundi 10 mardi 11 et/ou mercredi 14 en fonction de la météo. Lieu de RDV communiqué par courriel uniquement. contacter R-Sadin à raymond.sadin@leolagrange.org

Une belle comète pour la fin d’année ! Les astronomes auront un joli cadeau pour les fêtes de fin d’année. Une comète est annoncée comme probablement visible à l’œil nu (dans un ciel dépourvu de pollution lumineuse) pour la mi-décembre.  Son nom de baptême est  « 46P/Wirtanen ». Rappelons ici qu’une comète est un agrégat de glaces d’eau, de rochers plus ou moins poreux, de gaz  et de poussières. Les photos de la célèbre comète Tchoury par la sonde Rosetta nous en donne un bon aperçu (photo de droite). Les orbites cométaires autour du Soleil sont très diverses et variées aussi bien en durées qu’en caractéristiques orbitales. Leurs dimensions et leurs formes sont-elles aussi très variables, mais cependant assez bien réparties sur une fourchette de quelques centaines de mètres à quelques dizaines de kilomètres.   C46P/Wirtanen a été découverte en 1948 par l’astronome Carl-Alvar Wirtanen, à l’observatoire Lick aux états unis. Elle porte donc son nom. Sa révolution (orbite) autour du Soleil est de 5.4 ans. Depuis sa découverte onze passages sur douze ont été observés. Il est à noter qu’elle a subit des perturbations orbitales pour cause de fréquentations gravitationnelles parfois trop proches avec la séduisante Planète Jupiter ! 46P/Wirtanen fait en effet partie des comètes de la famille dites Jupitérienne. Pour cette raison, entre 1986 et 2040, ses périhélies (Passage au plus proche du Soleil) sont et seront de plus en plus serrés. Le passage de cette  fin d’année 2018 est particulièrement attendu. Après avoir contourné l’astre du jour, en s’éloignant de ce dernier  sur son orbite, la comète frôlera le Terre à moins de douze millions de kilomètre (11.6 pour être précis!). Ce moment de rapprochement nommé « périgée » se produira autour du 16 et 17 décembre prochains. Ne pas le confondre avec le périhélie qui concerne le passage au plus près du Soleil. D’après de nombreux spécialistes des comètes, dont notre collègue Nicolas BIVER, les caractéristiques de ce passage ont de quoi rendre optimiste. La comète à toutes les chances d’afficher une magnitude visuelle  compatible avec une observation à l’œil nu. Qu’est ce qui permet de le penser ? Malgré un petit diamètre estimé à 1.2 km, Wirtanen a toujours offert une forte activité. A chacun de ses passages, elle a fortement dégazée et invariablement développée une importante « coma », c’est-à-dire un conséquent halo nébuleux. Des calculs donnent à penser qu’une telle activité, si elle se confirme (mais pourquoi en irait-il autrement ?), sa coma et la queue  cométaire devraient afficher une bonne impression sur le fond du ciel. La proximité du rapprochement devrait donc être la cause principale de cette bonne visibilité. Notez que le 14/15 décembre, la Terre croisera le plan de l’orbite de la comète. Ce qui nous placera en situation d’observer favorablement non seulement la trainée des poussières mais aussi ce qui est nommé l’anti-queue. Cette dernière trainée est en fait constituée des poussières larguées précédemment,  en aval du passage près du Soleil, se superposant à celle qui seront présentement dégazées. Cette arrière queue (que nous pouvons nommer ainsi) se projettera en arrière-plan, faisant croire à une éjection de poussières en avant de la comète. Comme si une queue la précédait. Bien sûr il s’agit là d’une illus ion d’optique. Mais si telle sera le cas, vous pourrez voir en direct ce qui a passablement posé question aux astronomes des siècles passés.

La Période d’observation 

Le déplacement apparent de la comète sur le fond étoilé sera très important en décembre. Du 10 décembre 2018 au 13 janvier 2019 elle traversera successivement les constellations de la Baleine, l’Eridan, le Taureau, Persée, le Cocher, le Lynx et la Grande Ours ! Elle atteindra une hauteur de plus de 80° au-dessus de l’horizon fin décembre.  Les éphémérides nous donnent une période favorable, sans Lune, du 30 novembre au 14 décembre. Par contre avant et après ces dates la Lune sera plus ou moins présente et donc gênante. A partir de la mi-décembre 46P sera devenue circumpolaire (présente toute la nuit dans le ciel), donc observable dans de bonnes conditions en seconde partie du nuit jusqu’au solstice d’hiver (21 décembre) ! Pour résumer, les quinze premiers jours de  décembre privilégier le début et milieu de nuit et toute la deuxième partie de nuit pour l’autre moitié du mois.

Du 16 au 18 décembre 46P est proche des Pléiades. De superbes clichés sont possibles.

Le 19 décembre elle sera proche de la nébuleuse planétaire NGC 1514.

Le 24 décembre elle frôlera l’étoile Capella du Cocher.

Les Rendez-vous d’observation

A l’occasion du passage de la comète dans le ciel terrestre, nous organiserons des rendez-vous d’observation. Nous privilégierons la période du 8 au 15 décembre. Durant toute cette période nous serons sur site en fonction de la météo et de la disponibilité des astronomes. Le site d’Ordonnaz est tributaire de la neige. Nous pourrons nous y rendre qu’en fonction de l’état des routes et donc de l’accessibilité en voiture. Chézeneuve; Mozas, Artas Bois de Roche et un site proche de la Côte Saint André devraient convenir. Si vous connaissez des sites accessibles, en hiver, avec un horizon dégagé et une pollution lumineuse réduite, merci de nous en faire part. Les RDV seront indiqués par courriel et toujours tenus à jour sur le site du planétarium.  Cartes Revue Astrosurf-Magazine